Aller au contenu

Stella Maris

Par les sacrements donnés dans et par l’Eglise, c’est le Christ qui vient à notre rencontre dans les différentes étapes de la vie. Ces sacrements sont au nombre de sept, à savoir le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie, la Pénitence, l’Onction des malades, l’Ordre et le Mariage.

Le baptême

Le baptême est le premier Sacrement. Par lui, le baptisé est accueilli dans la communauté des baptisés qu’est l’Eglise et en devient ainsi membre. Ce sacrement nous unit aussi de manière toute particulière au Christ qui nous communique sa vie et nous accompagne dans notre propre chemin de vie.

Les baptêmes sont célébrés le dimanche à l’église de Giens à midi, après la messe de 11h.

Le mariage

« Par la vertu du Sacrement de Mariage, qui leur donne de signifier en y participant le mystère de l’unité et de l’amour fécond entre le Christ et l’Église (cf. Ep 5, 32), les époux chrétiens s’aident mutuellement à se sanctifier dans la vie conjugale, par l’accueil et l’éducation des enfants ; en leur état de vie et leur ordre, ils ont ainsi dans le Peuple de Dieu leurs dons propres (cf. 1 Co 7, 7) » (Vatican II, Lumen Gentium, 11).

Une préparation à cette démarche qui engage toute la vie est proposée en collaboration avec la paroisse de Hyères.

Pour toute demande de mariage, contactez-nous un an avant la date de la célébration.

Le sacrement des malades

« Par l’Onction sacrée des malades et la prière des prêtres, c’est l’Église tout entière qui recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié, pour qu’il les soulage et les sauve ; bien mieux, elle les exhorte, en s’associant librement à la passion et à la mort du Christ à apporter leur part pour le bien du peuple de Dieu. »

Malheureusement appelé autrefois extrême-onction, ce sacrement peut être reçu pour toute maladie grave ou au moment où l’entrée dans l’âge avancé nécessite des secours spirituels particuliers.

La célébration des funérailles

La cérémonie catholique des funérailles a pour but de rendre hommage au défunt et de prier pour lui. Elle est l’occasion du rassemblement de sa famille et de ses amis, parfois de retrouvailles et même de réconciliation. Elle aide les uns et les autres à commencer le deuil avec un regard d’espérance.

Les obsèques religieuses sont néanmoins parfois demandées par des personnes qui reconnaissent leur distance par rapport à la foi, mais qui ont gardé une certaine relation avec la religion, soucieuses de bien faire ou de respecter la volonté du défunt. C’est aussi l’attente d’une parole de compassion et d’espérance.

Lors des funérailles chrétiennes, l’Église exerce un service de compassion et de prière auprès des personnes et des familles touchées par la mort et qui affrontent une épreuve. Les vivants ont un intense besoin d’entendre des mots vrais sur le sens profond de leur propre vie.

La date de la célébration est prise en lien avec la compagnie de pompes funèbres à laquelle la famille aura fait appel. Une rencontre (au presbytère ou au domicile) aura lieu afin de préparer la célébration.

Faire défiler vers le haut